IMG2.jpg
Emprunter de l'argent en période de coronavirus ? Comment reconnaître un prêteur peu fiable ? Vous avez un besoin urgent d'argent pour cette télévision coûteuse dont vous avez toujours rêvé et vous cherchez le prêt le plus avantageux possible. Vous préférez ne pas sortir en raison des mesures liées au coronavirus mais heureusement, vous venez de recevoir dans votre boîte aux lettres ou via les médias sociaux une offre de crédit ou de prêt très intéressante : taux d'intérêt bas, durée flexible et pas d’exigence de preuve de revenus. Soyez sur vos gardes car il s'agit d'une forme d'escroquerie. Comment opèrent ces escrocs ?

Ce type d'escroquerie vise souvent des personnes qui ont un besoin urgent d'argent et qui n'obtiennent pas de crédit auprès d'un prêteur agréé ou qui préfèrent, dans les circonstances actuelles, contracter un crédit en ligne. Les arnaqueurs profitent de cette « faiblesse » en proposant des prêts en ligne sans que le consommateur n'ait à fournir de preuve de revenu ou de solvabilité.

Si vous acceptez leur offre, vous serez invité à verser certaines sommes sur un compte bancaire (belge ou étranger) ou par le biais d'un transfert d'argent via une institution non bancaire.

Après ce paiement, les prêteurs frauduleux ne donnent plus aucun signe de vie. De ce fait, il est impossible ou très difficile de récupérer votre argent. Dans certains cas, les escrocs vont encore plus loin et vous demandent - après le premier paiement - plusieurs montants supplémentaires avant de pouvoir payer votre prêt sur votre compte.

Comment ne pas tomber dans le piège ?

  • Ne payez rien tant que le montant du prêt n'est pas sur votre compte. Les frais administratifs et le coût du crédit doivent être inclus dans le taux annuel effectif global et peuvent faire partie des remboursements mensuels.

  • Ne divulguez pas de données à caractère personnel si vous n'êtes pas sûr de l'identité du prêteur (numéro d'entreprise, adresse, raison sociale …).

  • Un prêteur agréé pose toujours des questions sur votre situation financière.

  • Faites attention à l'usage de la langue par le prêteur (mauvais français / néerlandais).

Vous vous êtes malgré tout laissé convaincre de payer ? Informez-en le point de contact du SPF Economie et déposez plainte auprès de la police locale.

 

Dernière mise à jour
28 mai 2020